Prison, Au-delà des murs

Le musée des Confluences présente, à partir du 18 octobre 2019, sa nouvelle exposition « Prison, au-delà des murs ». À la fin du 18è siècle, la prison devient le lieu d’application de peines jusqu’alors le plus souvent dévolues au bourreau. La détention apparaît plus humaine que l’exécution capitale ou les châtiments corporels fréquemment appliqués. Alliant isolement, contrainte des corps et soumission des esprits, la prison a alors pour mission de punir et d’exclure pour protéger la société. L’exposition s’attache à expliciter le paradoxe soulevé dès le siècle suivant : comment exclure tout en préparant le retour à la liberté ?

Par les regards croisés des détenus, du personnel pénitentiaire et d’experts de la prison, l’exposition rassemble de nombreux témoignages. Sont également présentés des objets du quotidien, photographies et œuvres d’art réalisés notamment par des détenus.
Éclairages historique, philosophique, anthropologique, sociologique et artistique livrent une réalité complexe qui bouscule les stéréotypes et interroge le paradoxe de la prison : maintenir l’individu à l’écart de la société tout en le préparant à sa réinsertion.

Une coproduction du musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de Genève, du musée des Confluences de Lyon et du Deutsches Hygiene-Museum de Dresde. Dans sa version française, l’exposition au musée des Confluences ajoute à son parcours une forme théâtrale inédite, conçue par le Théâtre Nouvel Génération de Lyon (TNG).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *