Minia Biabiany- pluie sur mer

La Grand Café – Centre d’art contemporain à Saint-Nazaire est heureux d’accueillir du 8 octobre au 31 décembre 2022 pluie sur mer, une exposition monographique de l’artiste Minia Biabiany.

Minia Biabiany est artiste et chercheuse libre en pédagogie, originaire de Basse-Terre en Guadeloupe où elle vit et travaille. La relation au lieu et au récit traverse son questionnement sur l’identité caribéenne dans des vidéos et des installations sensibles, qui créent une poétique des formes en reliant objets, végétaux, représentations symboliques détournées et mouvements de corps. pluie sur mer est un nouveau chapitre de cette exploration physique et intime du territoire ultramarin envisagée à l’aune de la distance transatlantique entre l’Hexagone et la Guadeloupe.

Cette exposition personnelle au Grand Café fait écho à celle qui se tiendra du 19 octobre 2022 au 8 janvier 2023 au Palais de Tokyo à Paris, intitulée Difé.

Minia Biabiany est née en 1988 à Basse-Terre (Guadeloupe, France), elle vit et travaille entre Mexico City (Mexique) et Saint-Claude (Guadeloupe). Minia Biabiany questionne dans son travail la relation au territoire et au lieu à partir du contexte caribéen et guadeloupéen – sa poétique, son histoire coloniale, son présent comme territoire dominé et sous assimilation. Dans ses installations et vidéos, le tissage sert de paradigme pour penser les structures de la narration et du langage. Elle a initié le projet collectif du Semillero Caribe en 2016 à Mexico et continue ses recherches en lien avec la pédagogie en Caraïbe avec Doukou, plateforme d’expérimentation abordant des concepts d’auteur·es caribéen·nes par le corps et le ressenti. Son travail a récemment fait l’objet d’expositions personnelles au Kunstverein, Fribourg (Allemagne, 2021) ; aux Tanneries, Amilly ; à La Verrière, Bruxelles (Belgique, 2020) et au Magasin des horizons, Grenoble (2020). Minia Biabiany a été sélectionnée pour le 22ème Prix de la Fondation Ricard. Son travail a par ailleurs été présenté au CRAC Alsace (2019) et à la 10ème Biennale de Berlin (2018).