Fantaisies héroïques. Facteur Cheval / J.R.R. Tolkien

Pendant tout l’été, le Palais idéal propose à ses visiteurs une plongée exceptionnelle dans les univers graphiques et oniriques du facteur Cheval et de J.R.R. Tolkien.

Le Palais idéal du facteur Cheval dévoile une nouvelle exposition temporaire : « Fantaisies héroïques,  Facteur Cheval / J.R.R. Tolkien et Joseph Cadier, Gustave Doré, Camille Henrot, Claude-Nicolas Ledoux », du 11 juin au 5 septembre 2021, sous le commissariat de Frédéric Legros, directeur du Palais idéal.

Avec Fantaisies héroïques, le Palais idéal propose de plonger dans les univers graphiques et oniriques du facteur Cheval et de J.R.R. Tolkien. Mettant les deux œuvres en dialogue, l’exposition tisse des liens entre les deux auteurs que ce soit l’éloge de la nature, la marche, le goût de l’écriture et leurs inspirations provenant des gravures du XIXe siècle. Bien que J.R.R. Tolkien n’ait jamais visité le Palais idéal, l’exposition se plaît à esquisser une filiation imaginaire entre les deux auteurs en insistant sur les pouvoirs de l’image.

Au sein de l’exposition, trois tapisseries monumentales – issues de la Cité internationale de la tapisserie à Aubusson – montrent également le talent graphique de Tolkien, son amour pour la nature et le paysage. L’exposition est enrichie de différentes œuvres qui viennent éclairer les deux univers, notamment des références communes comme les gravures de Gustave Doré et de Claude-Nicolas Ledoux… Plusieurs dessins de Joseph Cadier, réalisés durant la construction du Palais idéal, démontrent cet art de créer des mondes – commune à J.R.R. Tolkien et au facteur Cheval, de concevoir du merveilleux.

La présence de Camille Henrot – réactivant une œuvre de 2012 intitulée The Lord of the Rings -J. R. R. Tolkien – donne également à voir la passion de l’écrit des deux auteurs et souligne que le Palais idéal a avant tout été conçu pour être une tombe.

Le visiteur pourra également aller à la rencontre de l’Anneau unique – prêt exceptionnel de la Monnaie de Paris.