« Renée Gailhoustet – Une poétique du logement »

Les Editions du Patrimoine présentent dans la collection Carnets d’architectes : « Renée Gailhoustet – Une poétique du logement », un grand nom féminin de l’architecture française, en librairie le 12 septembre 2019.

Renée Gailhoustet (née en 1929) suit des études de philosophie avant de se diriger vers l’architecture. En 1952, elle intègre l’École nationale supérieure des Beaux-Arts dans l’atelier de Marcel Lods, André Hermant et Henri Trezzini.
Engagée à gauche, elle s’intéresse au logement social, en proposant, avec conviction, d’autres modèles que son époque, tournée vers les grands ensembles produits en série. Elle entre dans l’agence de Roland Dubrulle en 1962 et se voit confier le projet de rénovation urbaine d’Ivry-sur-Seine dont elle devient architecte en chef en 1969. Entre temps, elle fonde sa propre agence en 1964 et collabore avec plusieurs municipalités communistes en proche banlieue parisienne. Des géométries variées, des volumes complexes, des terrasses-jardins, sont quelques principes qui se retrouvent tout au long de sa production.
S’appuyant sur des influences multiples, dont celle de l’agence Georges Candilis, Alexis Josic et Shadrach Woods, relevant avec Jean Renaudie de nouveaux défis, elle conçoit une architecture de la rencontre, du bien-être, de l’échange.
En 2018, Renée Gailhoustet reçoit la médaille d’honneur de l’Académie d’architecture et, en 2019, le Grand Prix de Berlin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *