Courbet – Holder

L’exposition de clôture du Bicentenaire Courbet met à l’honneur deux grands peintres : Gustave Courbet et Ferdinand Holder.

L’exposition de clôture du Bicentenaire met à l’honneur deux grands peintres, deux générations qui se succèdent et qui – de la rupture des codes artistiques par Courbet aux paysages rythmiques de Ferdinand Hodler (1853-1918) – illustrent les mutations esthétiques de l’histoire de l’art européen au XIXème siècle.
Au-delà des rencontres amicales, Courbet et Hodler partagent les idéaux républicains des Baud-Bovy qui vont jusqu’à vivre selon la philosophie fouriériste en transformant leurs propriétés de Gruyère et de Genève en familistères ouverts à tous.
Le lien artistique entre Gustave Courbet et Ferdinand Hodler se noue dans les premières années d’étude de ce dernier. Ils exposent ensemble à plusieurs reprises en Suisse en 1874, 1876 et 1878. Plus tard, Hodler s’affranchit de l’exemple de Courbet pour articuler son œuvre autour d’un principe de composition qui met la répétition et la symétrie des formes et des couleurs au centre de tout : le parallélisme.
Mais une constante reste commune chez les deux peintres, leur intérêt pour les autoportraits, la nature et la promotion de leur art.
Construite à partir des archives de Jura Bruschweiler (1927-2013), historien de l’art suisse spécialiste de Hodler, cette exposition a permis au Musée Courbet de bâtir un important partenariat scientifique avec la Fondation Hodler de Genève et d’avoir accès à des documents inédits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *